La lettre du Maire

Cliquez sur les images

Culture et loisirs

..

Vie associative

Tourisme

Environnement

Utilisateurs en ligne

Nous avons 5 invités et aucun membre en ligne

 Joal-Fadiouth a d'abord été un canton, puis un cercle. Elle a été érigée en commune de plein exercice dans le cadre de la loi 66-20 du 1er février 1966, complétée par le décret n° 72-82 du 3 février 1972 fixant les limites de la commune qui regroupe Joal, Fadiouth et Ngasobil.

Cette nouvelle collectivité, qui vient à peine de naître, devait faire face à des conflits de tendances et de positionnement entre Joaliens et Fadiouthiens, qui se livrent une bataille farouche pour le contrôle de l’Institution.

La tendance de Joal était dirigée par Monsieur Issa Dioh et celle de Fadiouth par Monsieur Léopold Angrand, deux tendances apparemment inconciliables, compte tenu de la spécificité des relations liées à l’autonomisation de chacune de ces deux localités.

Pour une solution de sortie de crise, le Président Senghor désigne un candidat consensuel en la personne de André Peytavin, Ministre des Finances à l’époque. Cette proposition a rencontré l’assentiment des deux camps rivaux. André Peytavin devient alors Maire de la Commune.

 

 

Cette délégation spéciale sera abrogée par une nouvelle proposition du Président SENGHOR qui nommait un autre Maire en la personne de Jean Baptiste Etienne François COLLIN.

Après avoir exercé un an de son mandat, Léopold ANGRAND démissionne en 1969 et il sera remplacé par Emmanuel Sobel.

Ce sera encore une nouvelle délégation spéciale qui prend à nouveau en charge la gestion de la Commune.

 

L’année 1972 a été marquée par une réforme territoriale majeure créant une deuxième catégorie de Collectivités locales : la Communauté rurale. Thiès étant désignée comme région pilote, Jean COLLIN fut nommé pour présider la délégation spéciale à Thiès. Le 09 décembre 1972, Emmanuel Sobel DIOUF est élu Maire de la Commune.

Né en 1940 à Fadiouth. Instituteur de formation, il aura à l’actif trois mandats successivement de 1972 à 1989.

 

En décembre 1989, Paul NDONG est élu Maire de la Commune.

Né en 1940 à Joal. Instituteur de formation, il a eu à exercer les fonctions de Chef de Cabinet de feu François BOB, ancien Ministre des sports.

Paul NDONG a totalisé quatre mandats successivement de : Décembre 1989 au 29 juin 2014 

 

Du 31 décembre 2001 au 30 mai 2002, l’administration communale à l’instar de toutes les Communes du Sénégal est confiée à une délégation spéciale.

 

 

3ème mandat : du 29 mai 2002 au 30 mai 2009, soit sept (07) ans, au lieu de cinq (05) ans, cela parce que l’année 2007 a connu deux élections : ( les présidentielles : le 26 février et les législatives : les 03 juin). Ainsi, les Communales ont été reportées au mois de mars 2009.

 

NB : En lieu et place d’un mandat de cinq (05) ans, tous les Maires du Sénégal avaient à l’époque des mandats de sept (07) ans.

 

 

Le 29 juin 2014, Boucar Diouf. est élu Maire de la Commune.

Né le 31 décembre 1945 à Senghor, dans la région de Fatick. Enseignant de formation, il a eu à occuper les postes de Proviseurs des lycées (Ziguinchor, Bambey et Joal), Inspecteur d’Académie de Thiès et de Kaolack. Il est porté à la tête de la Commune pour un mandat de cinq (05) ans renouvelable.

 

 

Partenaires